Instances Lycées généraux et technologiques Voie professionnelle

 CTM du 6 mai 2021

 

L’ISOE en faveur des professeur-es référent-es et une indemnité au bénéfice des personnels enseignants participant à l’évaluation de certaines épreuves de contrôle continu du baccalauréat étaient à l’odre du jour.

La CGT est intervenu sur les professeur-es référent-es. La création de la fonction de professeur-e référent-e était censée remédier à l’éclatement du groupe classe générée par la réforme du lycée. Pour la CGT, cette fonction a un périmètre flou et confus. Le texte proposé ici n’est pas de nature à dissiper cette confusion.
Le problème de fond, c’est que l’enveloppe globale est insuffisante. On va donc redistribuer les parts modulables de l’ISO en insérant les profs référent-es mais qui devrait avoir droit qu’à une demi part. La fonction de prof référent-e risque de se substituer à celle de professeur-e principal-e avec une indemnité inférieure.
Il est difficile de trouver des volontaires pour être PP parce que la charge est lourde et la fonction de PR censée soulager les PP dans le suivi des élèves n’est pas suffisamment rétribuée pour être attractive. Ce n’est pas avec ce texte qu’on va résoudre le problème.
La CGT a donc voter contre le texte.
L’administration a précisé qu’il fallait l’accord du CA sur la mise en place ces Profs référent-es dans l’établissement.

Pour la CGT, l’indemnité au bénéfice des personnels enseignants participant à l’évaluation existe déjà. Pourquoi pour des candidat-es inscrit-es au CNED ou en établissements privés hors contrats les enseignant-es seraient ils ou elles moins indemnisé-es ? Ca n’a aucun sens !
La CGT a également voter contre le texte.